A propos de DOUAROU / Diwar benn DOUAROU

DOUAROU zo eul leurenn eskemm ha embann troet war istor lec’hiou bro Douarnenez ha tro war dro.

DOUAROU est une tribune d’échange et de publication sur le thème de l’histoire des lieux de la région de Douarnenez et des environs.

——————————————————-

Mignoned,

«DOUAR zo ano brezhonek ar galleg « TERRE ».

E giz e galleg, peurvuiañ e vez implijet al lieseg « Douarou » evit komz euz eul ledanez douar stag ouz eul lec’h bennag (da skouer : douarou ar Yeuc’h).

An anouiou lec’h zo deut deomp dre heritaj ha kalz anezho gont deomp istor hor c’horn bro. DOUAROU a glask lakan anezho da « gomz » euz an amzer dremenet.

DOUAROU zo digor d’an holl ha da gentañ tout da re zo troet war istor ar c’horn bro-mañ. Eun dachenn eo evit ar re fell dezho divizañ diwar benn orin an anoiou lec’h hag ho istoriou. Eul leurenn eo ivez evit embann pennadou skrid, adskrivaduriou pe labouriou all diwar benn istor douarou bro Douarnenez ha tro war dro.

= = = = = = = = =

Chers visiteurs,

« DOUAR » est le nom breton de la « TERRE ».

Comme en français, il est généralement utilisé au pluriel (douarou) pour désigner un espace dépendant d’un lieu (par exemple douarou ar Yeuc’h : les terres du Juch, le domaine du Juch).

Les noms des lieux nous ont été laissés en héritage et plusieurs témoignent de l’histoire de nos territoires. L’objectif de DOUAROU est de tenter de les « faire parler » de ce temps passé.

DOUAROU est ouvert à tous et en particulier aux passionnés d’histoire locale. Il est un espace d’échange pour ceux qui souhaitent partager leurs commentaires sur l’origine des noms de lieux et leur histoire. Il est aussi une tribune pour ceux qui souhaitent publier des articles, des transcriptions ou d’autres travaux en rapport avec l’histoire des lieux de la région de Douarnenez et des alentours.

—————————————————————————————————–

UN PEU D’HISTOIRE

Quand les Bretons se sont établis en Armorique, à partir du IVème siècle, ils ont naturellement donné aux lieux qu’ils ont investis des noms de leur langue, le « vieux-breton », proche des autres dialectes celtiques parlés outre-Manche et en Gaule. Puis, pendant des siècles de nouveaux noms ont été créés et cela jusqu’à aujourd’hui.

Pendant toute cette période la langue a beaucoup évolué. Il faudrait beaucoup de perspicacité à un bretonnant d’aujourd’hui pour comprendre quelques uns des mots employés par l’un de ses ancêtres venant de Bretagne insulaire et débarquant au Vème siècle sur nos plages (mais la rencontre improbable).

Aujourd’hui si les noms des bourgs et des lieux-dits sont toujours communément employés, il n’en est plus de même pour les noms des parcelles, des ruisseaux, des chemins, des ponts …

A Pouldergat, par exemple, le cadastre napoléonien de 1828 a relevé plus de 6000 noms de parcelles. Même si la plupart de ces noms ont peu (ou pas) d’intérêt historique, il en reste pourtant plusieurs centaines dont le nom évoque une page de notre histoire locale.

Ces micro-toponymes sont parfois difficiles à interpréter. Ils se sont transmis oralement pendant plusieurs siècles dans des milieux très restreints (parfois quelques personnes) et n’ont pas toujours suivi l’évolution naturelle de la langue, d’autres dont le sens s’était perdu se sont beaucoup altérés. Une bonne connaissance de la langue bretonne alliée à une analyse toponymique et étymologique permet souvent de retrouver l’origine des noms de lieu, mais parfois il est très difficile de leur trouver une interprétation plausible, même pour des spécialistes.

L’intérêt de collecter le plus possible de noms de lieux sur plusieurs communes est d’avoir à sa disposition différentes formes écrites, plusieurs contextes histoires et configurations géographiques et ainsi, par analogie, de pouvoir proposer des interprétations crédibles.

Cependant en matière de toponymie il faut avancer prudemment, les évidences sont parfois des leurres qui cachent la vérité. C’est pourquoi il est nécessaire de connaitre la prononciation locale des toponymes (quand elle existe encore), de recueillir à travers les archives le plus possible de traces écrites de ces noms et de bien connaitre la configuration des lieux et leur histoire. Malgré ces préalables on ne peut souvent qu’émettre des hypothèses que d’éventuelles découvertes viendront un jour peut-être conforter ou faire abandonner.

——————————————————-

LES THÈMES DU SITE

Les lieux dont l’histoire nous intéressent ici sont les suivants :

  • les lieux-dits, quartiers et maisons
  • les parcelles et espaces publics
  • les cours d’eau, étangs, lavoirs et fontaines
  • les routes, chemins et carrefours
  • les ponts, édifices et monuments,
  • les traces archéologiques

Ce blog ne prend pas en compte les généalogies, les chroniques familiales, les biographies particulières ou les faits divers relatifs aux personnes. Cependant les personnages historiques et les personnalités publiques qui ont marqués notre territoire peuvent être évoqués. Le blog n’aborde pas non plus les faits qui se sont déroulés pendant et après le dernier conflit mondial (1939).

Les principales sources qui nous renseignent sur les lieux et leurs histoires sont principalement:

  • Les aveux de l’ancien régime, les actes de notaires et autres archives publiques
  • Les archives privées
  • Les cadastres communaux, principalement le cadastre napoléonien
  • Les rapports archéologiques
  • Les revues historiques et archéologiques
  • L’observation du terrain et les photos aériennes
  • Les témoignages

——————————————————-

LES OBJECTIFS de DOUAROU

Ils sont triples :

  • Répertorier tous les noms de lieux du territoire de Douarnenez et des communes voisines (dans la limite du possible). Pour des facilités d’exploitation ces répertoires ont actuellement la forme de fichiers numériques.

Chacun peut apporter des noms ou des listes de noms de lieux, actuels ou disparus. Ils viendront enrichir la base de données de DOUAROU et seront à la disposition de tous les contributeurs.

  • Échanger à travers ce blog avec tous les passionnés et curieux dans les domaines suivants :
    • Toponymie,
    • Recherche de lieux et de noms oubliés
    • Archéologie
    • Histoire locale
    • Recherches archivistiques

Les échanges se font à partir du menu blog en respectant certaines Conditions d’utilisation.

Chaque visiteur peut contribuer à enrichir nos connaissances de l’histoire locale en apportant ses commentaires, réactions, compléments d’information ou observations. De plus le blog est aussi à sa disposition pour interroger les autres visiteurs sur des sujets en rapport avec les thèmes du site.

  • Publier des articles sur l’histoire des lieux.

Chacun peut utiliser DOUAROU pour publier des articles en rapport avec les thèmes du site. Les visiteurs peuvent commenter ces articles en utilisant le blog.

Voir : Comment-publier-un-article ?

Le rédacteur d’un article en reste le propriétaire, il peut à tous moments demander le retrait temporaire de son article pour une mise à jour, il peut aussi demander sa suppression définitive du site. De la même façon l’administrateur peut aussi retirer un article déjà publié après en avoir avisé le propriétaire. Les droits des auteurs d’articles sont protégés par les Règles de confidentialité du site.

Les personnes qui souhaitent écrire quelques lignes ou pages d’histoire peuvent demander l’assistance de DOUAROU pour la mise en forme ou la rédaction de leur article.

__________________________________________________________________________________________________

Evit mont war-raok da vad eo ret gouzout war petra omp o vale.

Pour bien avancer il faut savoir sur quoi on marche.

__________________________________________________________________________________________________

Bonne lecture

Jean-René Perrot