POULDERGAT / POULDAVID, la séparation

1ère partie 1870 – 1878.

Des élections municipales troublées.

La période 1870-1878 voit se dérouler 4 élections municipales successives à Pouldergat. Certains de ces scrutins sont marqués par des troubles révélateurs de l’opposition entre deux visions de l’avenir. Dans les campagnes elle est encore conservatrice alors qu’au bourg de Pouldavid elle est plus progressiste, l’essor de la pêche et des conserveries offrent de nouvelles perspectives à ses habitants. La séparation s’amorce à cette époque.

Nous allons voir dans la chronique en annexe les éléments précurseurs à cette scission qui ne deviendra effective qu’en 1919. Après quelques « taquineries » entre marins et paysans, l’opposition entre les deux territoires prend une tournure plus politique au moment de la chute du Second Empire. Elle se cristallise d’abord autour d’une querelle familiale mêlée de rivalité entre conservateurs et républicains, chaque camp s’appuyant opportunément sur une partie de la population. Puis, après la disparition des premiers antagonistes, la perspective à plus ou moins long terme de la séparation s’étant imposée à tous, les échanges deviendront plus policés malgré toujours quelques tensions, chacun défendant au mieux ses intérêts.

Les faits relatés ont pour cadre les échanges au sein du conseil municipal et la correspondance avec les services préfectoraux. Ils se déroulent au moment de la chute du second Empire et l’installation de la IIIème République.

< OUVRIR la chronique >